En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. En savoir plus J'accepte

Tannoy : L'autre monument Anglais... enfin Ecossais !

Publié le : 23/05/2018 18:08:33 - Catégories : Actualités , Matériel

La vénérable maison Ecossaise Tannoy, nous présente sa dernière mouture de la gamme Prestige, la Kensington GR (pour Gold Reference) dans sa dernière évolution technique.
Elle n'est surtout pas revu esthétiquement, elle conserve du coup un charme surannée.
On a l'impression de retrouver un meuble de famille qui choquerait dans un intérieur moderne mais dont on aurait du mal à se séparer.

Le haut parleur coaxial de 25 cm (alimenté par un énorme aimant Alnico) est placé en haut de ce mobilier de style audiophile.
Pour l'apercevoir, il suffit d'utiliser une clef (anglaise) pour ôter un cache en bois et tissu d'un poids plus qu'impressionnant, certaines enceintes concurrentes pèsent moins lourd.
Une fois découverte, on se demande comment ils arrivent avec si peu de surface émissives à donner une telle scène sonore, une telle énergie, une telle rapidité...


Le rendement est relativement confortable (93 db) sans être non plus un cas extrême de haut rendement avec les contraintes que cela peut apporter sur le choix des électroniques.

L'enceinte est bi-câblable ou bi-amplifiable avec la possibilité de la connecter à la terre via un 5ème bornier.
Les évents laminaires de façade permettent un placement aisé a proximité des murs arrière ou en encoignure.
Il faudra songer à ne pas trop l'enfermer latéralement pour ne pas obstruer son ouverture et sa scène sonore.
Un sélecteur de façade, vous permettra de choisir le niveau de la courbe de réponse.



Pas la peine de courir acheter une centrale nucléaire pour l'alimenter, un amplificateur à tubes d'une cinquantaine de watts, un hybride ou un transistor avec "la puissance suffisante" (les amateurs de mécanique de Goodwood reconnaîtront) et doté une alimentation digne de son rang seront un accord parfait.

Tannoy on aime ou on n'aime pas, mais la marque ne laisse jamais indifférent.

Sur ce, je retourne écouter ce joyau sur un disque des quatre de Liverpool suivi des quatre de Birmingham.

Frédéric

commentaires

Ajouter un commentaire